>
>
Vous tes ici

Greffes de gencive

Greffe de gencive

 

Définition et Principe
Une greffe gingivale est une greffe autologue de gencive. C’est une chirurgie muco-gingivale.

La greffe gingivale redonne de l’épaisseur et de la hauteur à la gencive affaiblie, ce qui stoppe sa récession.

 

Récessions gingivales :
La gencive peut présenter des rétractions localisées ou généralisées, ces lésions sont appelées récessions gingivales. Ces récessions sont à l’origine d’un allongement de la dent avec une visibilité de la racine dentaire qui peut engendrer des sensibilités et des problèmes esthétiques.

Généralement ces récessions ont pour étiologie un brossage agressif non adapté ou peuvent survenir suite à un traitement orthodontique. Outre l’allongement dentaire la principale conséquence est un affaiblissement de la gencive soutenant la dent.

Il est possible de traiter ces récessions en ayant recours à la chirurgie plastique parodontale ou greffe de gencive qui permet de recouvrir la récession et de renforcer la gencive pour empêcher une récidive de la lésion. Le greffon est prélevé dans l’épaisseur du palais. Grâce à l’évolution des techniques chirurgicales et notamment l’utilisation de la chirurgie minimalement invasive, les suites opératoires sont limitées.

 

Greffe de gencives – Buts et indications

  • Stopper l’évolution des récessions gingivales
  • Recouvrir une racine dénudée, qui est en effet plus vulnérable aux caries et aux hypersensibilités dentaires
  • Diminuer l’hypersensibilité dentaire liée à cette exposition.
  • Esthétique : restaurer un joli sourire.
  • Apport préventif de gencive kératinisée si de la prothèse ou un traitement orthodontique est prévu.

Greffe de gencives : comment se déroule l’intervention ?

L’intervention se déroule en trois grandes étapes :

  • la préparation du site receveur
  • le prélèvement du greffon
  • sa suture au niveau de la récession.

Les techniques de greffes de gencives
Il existe de nombreuses techniques :

    • Greffe épithélio-conjonctive ou greffe de pleine épaisseur.

Le greffon prélevé est total : épithélium kératinisé + conjonctif. Ce type de greffe permet surtout une augmentation et un renforcement de la gencive kératinisée (c’est-à-dire que sa surface est recouverte de plusieurs couches de cellules résistantes qui la font plus épaisse et plus ferme, on la trouve notamment au palais et sur les autres zones soumises aux frottements lors de la mastication). Elle peut permettre un recouvrement plus ou moins important (rarement total) de la racine.

    • Greffe de conjonctif enfoui.

On prélève seulement le tissu conjonctif, sans épithélium; il sera glissé sous l’épithélium du site receveur. Ce type de greffe permet un recouvrement de la racine et la création de gencive attachée ou de papilles inter-dentaires.

    • Lambeau déplacé latéralement.

On décolle une partie de la gencive et on la déplace. Permet un recouvrement des récessions et un apport de gencive.

    • Lambeau déplacé coronairement.

Permet de recouvrir une ou plusieurs récessions gingivales.

    • Lambeau positionné apicalement.

Permet d’augmenter la hauteur du moignon (avant de faire une couronne).

 

 

Exemples de cas Cliniques – Greffes de gencive

 

 

Avant la greffe de gencive exemple 1

Gencive-avant

Après la greffe de gencive exemple 1

Gencive-aprés

 

Avant la greffe de gencive exemple 2

 Gencive-avant

Après la greffe de gencive exemple 2

Gencive-aprés

Prophylaxie dentaire

 Prophylaxie

 

Hygiène dentaire – Prévention

La prophylaxie se définit comme « l’ensemble des moyens mis en place pour empêcher l’apparition d’une maladie ».
Elle empêche l’apparition de caries et de déchaussement et a pour objectif de maintenir les résultats des soins dentaires.
La carie, le déchaussement et la perte de dents qui peuvent en résulter ne sont pas une fatalité. Si aujourd’hui, l’examen clinique de votre bouche, révèle un état satisfaisant et que votre état bucco-dentaire ne présente aucun symptôme rencontré communément en dentisterie, cet état de santé reste précaire.
Les statistiques sont explicites : seulement 5% de la population ne rencontrera pas de maladie des dents.

Dans notre cabinet dentaire tous les moyens sont mis en œuvre pour empêcher l’apparition de la maladie carieuse ou parodontale (déchaussement) et d’en enrayer l’évolution et les aggravations.
En conséquence, un programme de suivi prophylactique vous est proposé pour éviter l’apparition et le développement des maladies bactériennes bucco-dentaires.
Les soins prophylactiques se substituent au traditionnel détartrage dont les résultats sont largement insuffisants pour empêcher le déchaussement et pour protéger de la carie.

 

La maladie carieuse

La carie est une maladie infectieuse dûe aux microbes de la bouche. Les dépôts alimentaires et les sucres favorisent la prolifération des bactéries cariogènes nocives pour la santé bucco-dentaire.
Les causes de la maladie : Votre bouche contient, et c’est normal, de très nombreux microbes. Certains sont « amicaux » et d’autres sont « hostiles ».
Parmi ceux-là, il y en a qui causent les caries. Quand ces deux catégories s’équilibrent, vous êtes en bonne santé dentaire et vous ne développez pas de carie. Dans certaines conditions, les microbes hostiles peuvent s’accumuler dans votre bouche, se nourrir des sucres de votre alimentation et produire des acides. Ce sont ces acides qui « carient » les dents.

 

Évolution

Cette maladie ne se développe pas d’une façon régulière ; elle évolue sur plusieurs mois par cycles plus ou moins rapides selon les sujets. Il y a un décalage entre l’apparition des premiers signes cliniques de la carie et l’acquisition bien antérieure des différents facteurs responsables.


Cette maladie peut causer: 

  • des taches, des trous
  • des sensibilités au froid, au chaud, aux aliments sucrés ou acidulés
  • des douleurs
  • des atteintes du nerf, des « rages de dents »
  • des abcès
  • la perte de la dent
  • des infections à distance au cœur, ou un autre organe, à une prothèse de la hanche, du genou, du sein…

Facteurs aggravants :

  • maladie ou médicaments qui perturbent votre salive
  • suivi dentaire inefficace, manque de fluor
  • environnement défavorable, passé carieux
  • soins dentaires non adaptés
  • sillons ou forme dentaire fragilisant vos dents
  • déchaussements, dents mal placées, prothèses
  • traitement orthodontique
  • contrôle de la plaque inadaptée, aux endroits où vous ne brossez pas
  • taux élevé de microbes responsables des caries
  • faible production de salive
  • salive régulant mal l’acidité buccale
  • alimentation sucrée répétitive
  • activité professionnelle
  • état de santé général

Les premiers stades de la carie ne sont visibles que grâce à un examen dentaire, ils sont en outre, quelquefois réversibles. Le trou, n’est qu’une forme avancée et irréversible de la maladie. Il est fréquent que ce trou soit réduit voire invisible en surface et très important en dedans. La carie touche la dent « vivante » ou non. Lorsqu’elle est dévitalisée, il n’y a pas de signe douloureux. Il arrive aussi sur une dent vivante que la carie soit indolore.

Prévention

La carie est, avec le déchaussement des dents, l’une des deux infections les plus communes chez l’homme. Nous disposons aujourd’hui, pour vous, des moyens de la stopper, de restaurer les dégâts qu’elle a causé, d’assurer la durée dans le temps de la restauration et d’éviter la récidive de cette maladie. Les premiers stades de la carie sont réversibles grâce à des traitements médicamenteux en application locale : ce sont les traitements prophylaxiques de surface.

 

Paradontologie

Maladie parodontale :

Les maladies parodontales sont des infections bactériennes (microbiennes) qui affectent et détruisent les tissus qui entourent et supportent les dents (le parodonte). Les tissus concernés sont la gencive, les fibres d’attachement (ligament ou desmodonte) et l’os.

Les maladies parodontales représentent, avec la carie dentaire, les infections principales de la cavité buccale.

 

Pour conserver des dents saines, il est essentiel d’assurer également la santé de vos gencives et de supprimer les dépôts de tartre sous-gingivaux.

 


Une inflammation non soignée peut endommager votre dentition durablement. Pour ne pas en arriver là, nous mettons en place des soins adaptés destinés à enrayer le processus et à préserver durablement la santé de vos dents.


Les principaux symptômes et signes d’alerte de la maladie parodontale sont :

  • Une inflammation importante qui est donc marquée par une gencive rouge, gonflée et des saignements au brossage.
  • Le déchaussement dentaire, la mobilité, le déplacement ou l’apparition d’un écart entre les dents.
  • Un mauvais goût ou une mauvaise haleine peuvent également persister.

 

Le parodonte est le tissu de soutien de la dent : la gencive et l’os.
Les maladies parodontales ou parodontites sont des infections bactériennes qui se manifestent par des saignements gingivaux, des rétractions de la gencive et une perte osseuse autour de la dent pouvant être à l’origine de mobilités dentaires.


La plaque dentaire et le tartre sont les facteurs déclenchants de la maladie parodontale puisqu’ils servent de support aux bactéries à l’origine de ce phénomène.

 

Les maladies parodontales peuvent être contrôlées et stabilisées par un traitement comprenant plusieurs phases :

  • Le traitement étiologique consiste à éliminer la plaque et le tartre par l’apprentissage de techniques d’hygiène orale particulières, par des détartrages et des surfaçages (curetages des racines).
  • Le traitement chirurgical intervient que dans les atteintes plus sévères et consiste à réaliser des lambeaux pour avoir un accès direct aux lésions et dans certains cas à combler ces lésions.
  • Une fois la maladie stabilisée, il est impératif de mettre en place un suivi régulier, une prophylaxie (tous les 6 mois) pour éviter les récidives.